10 bonnes raisons d’annuler How I Met Your Mother

Publié le par sharkjumping

La saison 7 de la série prendra fin dans quelques mois alors que ses créateurs se félicitent déjà de son renouvellement pour une huitième saison. Mais il faut que ce soit la dernière. Il convient d’en appeler au bon sens de CBS, malgré le fait que la série soit en train de faire ses meilleurs taux d’audience, et que l’on imagine mal pourquoi le network aurait envie de lâcher la poule aux œufs d’or…

 

How I Met Your Mother Logo-1323876648


Première raison :

La série n’a plus grand chose à voir avec ce qu’elle était à ses débuts : une sitcom novatrice qui proposait de nouveaux concepts (les épisodes tournés puis diffusés devant un public seulement après avoir été montés et édités, les private jokes, l’intertextualité).

 

Deuxième raison :

Parce que Neil Patrick Harris a volé la vedette mais que How I Met Your Mother ne s’appelle pas le Barney Show. L’intérêt des premières saisons résidait dans la quête de Ted, les difficultés de couple de Marshal et Lilly, la découverte de Robin, la nouvelle venue dont Ted n’arrivait pas à « détomber » amoureux.

 

Carter Bays et Craig Thomas, les deux créateurs, avaient dès le début expliqué que la série trouvait ses origines et son inspiration dans leur propre quotidien; un célibataire qui a du mal à se caser (Bays) et qui vite une amitié fusionnelle avec un couple de meilleurs amis (Thomas et sa femme).  Le personnage de Barney avait été créé en cumulant les traits de personnalités de deux personnes que les scénaristes n’aimaient pas beaucoup dans la vraie vie. Ils avaient d’ailleurs même hésité à composer ce rôle atypique. Ce n’est qu’en réalisant le potentiel comique de Harris et de son personnages qu’ils ont épaissi son personnage afin de plaire au public. Aux dépens des autres.

 

carter bays and craig thomas a p

 

(Qui pense que les créateurs de la série ont hésité à jouer leur propre rôle mais se sont rendus compte qu'ils étaient trop moches?) 

 

Troisième  raison :

Elle va de pair avec la deuxième : qui est encore tenu en haleine par la rechercher de la fameuse « mère » des enfants de Ted ? On ne regarde plus la série pour cette raison, et depuis bien longtemps.

 

Les deux premières saisons de la série étaient les meilleures et bien que l’on savait que Ted et Robin ne finiraient pas ensemble, on était tout de même porté par leur relation. Toutefois, après l’épisode « Stella » de la saison 3 et Ted qui se fait larguer devant l’autel à la fin de la saison 4, tout s’est détérioré.

 

Quand je regarde un épisode de HIMYM, j’en oublie complètement la série que j’aimais regarder dans les années 2005-2006, alors que je m’empiffrais de DVDs et enchaînais les épisodes sans compter. Maintenant, il n’y a plus grand intérêt. La raison est simple : comme pour la fin de Lost, les scénaristes n’arriveront jamais à nous proposer une histoire crédible qui conviendra à tous les fans. La « mère » sera probablement un personnage qui sort de nulle part, ou bien elle (comme semblent le penser beaucoup de fans) et la série se clôturera sans vraiment avoir fermé toutes ses « open-stories » comme l’ananas ou la chèvre. Du moins, les solutions apportées ne seront pas à la hauteur de ce que l’on aurait pu attendre il y a cinq ans.

 

the-pineapple-femme-161.png 

 

Quatrième raison :

En parlant de chèvre, combien de téléspectateurs ont-ils été déçus de la manière dont cet élément a été utilisé ? Ted se fait battre par une chèvre et a un œil au beurre noir. C’est ça, la grande histoire ?

Vraiment ?

 

 

Vraiment ?

 

Il en vaut de même pour les tics de langage de Barney ; est-il encore possible de rire à son « Legend-- wait for it… » ? Où sont ses grandes « rules » qui nous faisaient rire par leur stupidité mais surtout parce que son inventeur était convaincu qu’elles étaient parfaites ?

  

images.jpeg 


« J’ai réussi à faire croire aux fans de HIMYM que j’allais apporter un élément comique à la série. En fait, je ne suis qu’une chèvre. »

 

HIMYM n’a plus aucun suivi, cette qualité de scénario qui faisait sa force, son jeu sur le temps (l’épisode en 3 jours où Marshall doit chercher Lily à l’aéroport), les endroits ou même les personnages (Karl du bar, Doug et son toupet). On a l’impression que tout est bâclé car les producteurs savent pertinemment que la série est tellement bien rodée que les téléspectateurs la regardent avant tout parce qu’elle leur apporte un sentiment de sécurité avec des personnages dont on peut presque prédire les faits et gestes.

 

Well, guess  what, l’innovation n’a jamais fait de mal à personne… et il serait temps de s’y remettre !

  

Cinquième raison :

La conséquence principale de la paresse des scénaristes est évidemment terrible: on ne rit plus devant une série pourtant qualifiée de comique. Même dans la saison 4, alors que la production perdait déjà de sa vitesse de croisière, on pouvait se rattacher à quelques épisodes unitaires, du genre qui sauvent une saison (le Naked Man, le retour du Slap Bet à Thanksgiving/Slapsgiving, les Woo girls)

 

Actuellement, il n’y a juste plus rien de drôle. Pour preuve, un des derniers épisodes diffusés par la chaîne, « The Burning Beekeeper » (S07E15) décrivant des événement séparés qui se sont passés lors de la même fête organisée par Lily a été un des pires jamais tournés.

 

Il incarne exactement tout ce qui ne va plus dans HIMYM : on se repose sur ce que l’on connaît des personnages (Barney est un dragueur, Lily une psycho qui s’en fait toujours trop, Marshall a des problèmes avec son boss, Ted ne sert plus à rien), on rajoute des intrigues plus inintéressantes que la couleur de mon slip (Barney drague, Lily flippe que sa fête soit ratée, Ted se fâche pour rien, Marshall réussit enfin à répondre à son patron qui, en échange, décide qu’il vaut la peine d’être traité comme un égal, et Robin déprime parce qu’elle enchaîne les problèmes – le nouveau créneau des scénaristes).

 

 culotte.jpg

 

(La couleur de mon slip)

  

Sixième raison :

HIMYM commence à surfer sur le créneau du drama.

L'exemple parfait: Robin, qui est au cœur de la saison 7. Entre ses multiples problèmes de cœur (elle veut Barney ensuite non puis c’est Kevin mais pas vraiment alors c’est sûrement Barney mais ce sera plutôt Kevin qui veut des enfants alors qu’elle découvre qu’elle ne peut pas en avoir donc ils ne se marieront finalement pas mais elle ne retourne pas avec Barney mais oh elle est enceinte en fait) on ne sait absolument plus où donner de la tête.

 

Depuis quand Robin est-elle devenue un personnage dramatique ? Et depuis quand HIMYM fait-elle plus d’épisodes « émouvants » (et le qualificatif est donné par bonté d’âme, car elle arrive tout de même à toucher le téléspectateur de temps à autres) que d’épisodes drôles ? Certes, les personnages ont grandi, mais le but n’est pas de montrer que plus on avance en âge, moins on est drôle… si ?

 

Imaginez simplement que la série soit créée cette année, i.e que des producteurs proposent la saison 7 de HIMYM en tant que première saison d’une série qui raconte les déboires sentimentaux de cinq amis qui habitent à New-York et enchaînent les déconvenues amoureuses et professionnelles mais réussissent à garder le moral grâce à l’amitié qui les unit.

 

Ce serait un échec total, comme la majorité des série sur « l’amitié » qu’on a déjà vues et revues.

 

Alors Carter et Craig, vous avez créé une série comique, continuez à faire une série comique, par pitié.

 

Septième raison :

Parce qu’elle a déjà jump the shark et qu’elle ne se prive pas du plaisir de recommencer.

 

Faire un épisode drôle ne signifie pas « inventer n’importe quoi et espérer que le téléspectateur appréciera parce qu’il aime bien les personnages et qu’on peut toujours lui faire croire que le but était de jouer sur le comique de l’absurde ».

 

En vrac :

- Marshall qui se fait racketter par un singe (je suis désolée de toujours y revenir, mais sincèrement cet épisode m’a presque fait de la peine)

- Marshall qui cherche le meilleur burger de N-Y et qui se fait aider de Regis  Philbin, le présentateur du Qui veut gagner des millions américains

- Ted qui se fait battre par une chèvre

- Barney et Robin qui sont transformés en obèses

- Lily et Marshal veulent acheter des lits jumeaux (élément extrêmement pertinent au potentiel dramatico-comique intense)

- Toute l’histoire entre Ted et Zoey

 

 

Huitième raison :

Le déshonneur du public.

Ci-contre, quelques exemples de commentaires tirés au hasard de posts sur la page Facebook officielle de la série.

 

 Capture d’écran 2012-03-09 à 20.34.15-copie-1

 

Capture d’écran 2012-03-09 à 20.34.15 3 

Capture d’écran 2012-03-09 à 20.34.15 4


 

Le public est lassé, et la critique l’est tout autant alors pourquoi s’acharner ? On sait très bien qu’il est bon qu’une série sache s’arrêter, car une production de la sorte n’est pas faite pour durer éternellement.

 

Les séries que l’on garde en mémoire sont celles qui ont eu un succès critique mais aussi l’approbation du public car elles ont su commencer et finir (Six Feet Under, Les Sopranos, ou Mad Men et Breaking Bad qui ont déjà annoncé leur date de fin).

 

En même temps, me direz-vous, pourquoi le public râle-t-il tellement, alors que les audiences continuent de grimper ?

 

 

Neuvième raison :

Parce que la série rend accro. Tout simplement.

Lorsque l’on a suivi une série pendant des années et qu’on en connaît les moindres recoins, il est difficile de s’arrêter en cours de route. De ce fait, même si HIMYM est extrêmement décevante et n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était, la majorité des téléspectateurs la regardent.

 

Deuxième phénomène : le bouche à oreilles. Certes, HIMYM est connue depuis assez longtemps, mais à ses débuts, peu de gens la suivaient religieusement. A titre d’exemple, je me souviens m’y être mise seulement après la diffusion de la deuxième saison aux USA.

 

Pourtant, beaucoup de gens parlent de la série, et au fur et à mesure, ceux qui ne s’y étaient pas intéressés sont presque forcés de rattraper leur retard, tellement on leur vante les mérites d’une série « exceptionnelle ». Pour la plupart d’entre eux, ils trouveront la série géniale pendant les premières saisons (qu’ils regarderont en quelques semaines), et lorsqu’ils arriveront au moment fatidique, celui où il faut être patient et attendre une semaine pour avoir un nouvel épisode, ils se rallieront à la cause des « Contre ».

 

Car attendre une semaine pour avoir un épisode sur un Singe-Racketteur, ça fait mal.

 

Zoo_or_false.png

 

(Ca fait mal.)

 

Dixième raison :

Tout simplement parce qu’il est temps de passer le flambeau et d’offrir une fin correcte aux fans de la série. Une série qui sait qu’elle va s’arrêter dispose d’assez de temps pour concocter un réel dénouement qui ne laissera pas sur sa fin des millions de téléspectateurs frustrés (coucou, Lost).

 

Laissez la place à de nouvelles productions, mesdames et messieurs les programmateurs de CBS, et laissez Neil Patrick Harris faire du cinéma et ne pas s’enfermer dans un seul rôle pour le restant de sa carrière.

 

Laissez partir How I Met Your Mother, elle restera tout de même dans nos cœurs pour longtemps. 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

sethic 13/03/2012 23:09

Le problème avec HIMYM, c'est l'immobilisme des auteurs afin de rallonger sa durée de vie. Même si je prend toujours du plaisir devant les épisodes, ce n'est pas la même chose. Pour moi, la seule
chose qui pourrait mettre de la fraicheur dans la série, c'est de découvrir la MERE et voir le début de leur relation. J'espère juste que la fin de la saison 8, on en saura plus mais j'en doute.