Comment écrire un épisode de 30 Rock en 8 étapes

Publié le par sharkjumping

La saison 6 de 30 Rock (NBC) est largement entamée et mon affliction ne fait qu’augmenter à mesure que les épisodes se succèdent. Où est la série qui a raflé trois années d’affilée (2007-2008-2009) l’Emmy de la meilleure série comique ? Où sont Tina Fey, Alec Baldwin, Jane Krakowski (qu’on avait eu tellement de plaisir à retrouver après son rôle de secrétaire coquine délurée dans Ally McBeal), Jack McBrayer ou même Tracy Morgan ?

 

                   30-rock-1-copie-1.jpg   00346746-802984 catl 600-copie-2 


Ils sont au même endroit qu’il y a six ans. Ils n’ont pas bougé d’un pouce.

 

La série a usé jusqu’à la corde les mêmes vannes, les mêmes jeux de caméra, les mêmes flashbacks, les relations ambiguës, les blagues salaces…  Ainsi, 30 Rock tourne maintenant en rond depuis plus de deux saisons et on en vient à supplier Tina Fey d’arrêter le carnage.

 

Pourtant, quand la série a débarquée sur les ondes en 2006, elle fut rapidement acclamée par la critique et ratissait une grande part d’audience ; Tina Fey était connue pour son travail dans Saturday Night Live et son humour a rapidement fait mouche ; décalé, parfois fin, souvent exagéré, se reposant en grande majorité sur des dialogues qui fusent et un nombre incommensurables de références à la pop culture… 30 Rock était en quelque sorte le Community d’il y a cinq ans, en plus mainstream. Le Modern Family (ABC) de NBC, d’une certaine manière – on souhaite à cette dernière de ne pas emprunter la même pente glissante –.

 

Aujourd’hui, n’importe qui pourrait écrire un épisode de 30 Rock.

 

Première étape :

Se reposer sur LA caractéristique que l’on a donné à chaque personnage (comme dans Friends, où pour qu’un épisode marche, Phoebe doit faire la folle, Chandler sort une blague, Monica nettoie et Ross est nul) : Liz Lemon est handicapée socialement, Tracy Jordan est fou, Pete a une vie affreuse, Hat guy porte des casquettes, Jack Donaghy a des projets fous et des règles pour tout, Kenneth est complètement stupide et sautille partout d’enthousiasme.

 

kenneth-the-page

 

(« On m’a fait croire que j’étais en train de devenir le Neil Patrick Harris de 30 rock…

Mais en fait non. »)

 

Deuxième étape :

Séparer l’épisode en minimum deux histoires. Faire interagir Liz avec Jack, ou parfois avec Jenna. Faire interagir Kenneth avec Tracy ou Pete.

 

Troisième étape :

Leur créer des problèmes qui n’existent pas (Tracy refuse de travailler tant que l’on aura pas reconnu l’association de Dumb People qu’il a créé, Jenna est amoureuse d’un transsexuel qui se déguise en elle,  Liz doit se faire arracher une dent, Jack doit lutter pour ne pas se taper la mère de sa femme qui a été prise en otage par Kim-Jung Un) (True story)

 

Quatrième étape :

Lancer l’épisode. 90% du temps, le premier plan consistera en un des personnages qui se rue sur Liz Lemon en criant « Liz ! ». Et ce dernier de lui annoncer quelque chose d’improbable :

- Tracy : « Liz ! My pet lizard is dead because I fed him too many baby fingers »

- Jenna : « Liz ! People are not looking at me enough, maybe I should shave my hair »

- Kenneth : « Miss Lemon ! Mister Jordan just asked me to cut toddlers’ fingers but I can’t find the right tools! »

 

Cinquième étape :

Faire des blagues.

30 Rock est censé être une comédie qui fait rire, il ne faut donc pas hésiter à clasher les hommes politiques, la télévision, les stars et même NBC. Sauf que quand on sait combien le network se fait sur le dos de la série, on peut imaginer que les dirigeants de la chaîne peuvent accepter que Liz se moque du fait que la seule action que NBC organise pour « Environment Week » c’est changer la couleur de son logo (habituellement multicolore) pour le mettre en vert

 

tracyjenna.jpg

 

(« Pourtant, nous avait assuré que cette série relancerait notre carrière… »)

 

Sixième étape :

Alterner les deux histoires qui n’ont chacune aucun sens environ toutes les 3 minutes pour que le téléspectateur ne se rende pas compte qu’elles sont plus creuses que la tête de Lutz.

 

Septième étape :

Trouver une solution improbable pour réussir à boucler l’épisode en 20 minutes. Jack ne peut pas se taper la mère de sa femme ? Ils jouent au golf ! Jack se rend compte que Liz utilise ses techniques de négociations ? Il la remplace pour négocier avec lui-même devant un miroir !

 

tumblr lhr9w16MLv1qzpjh9o1 500 

 

« My show has sucked for the past 3 years? You don’t say! »

  

Huitième étape :

Clôturer l’épisode sur une bonne note ; l’amitié c’est bien, les personnages s’aiment quand même un peu, tout le monde est drôle et on fait de l’humour anti conventionnel mais tellement exploité que même les créateurs ne croient plus trop à l’esprit « 30 Rock, série qui dérange ».

 

 

Voilà, l’épisode est fini, et on a l’impression d’avoir vu le même que celui de la semaine dernière, ou que de la semaine d’avant. Même Californication ne tourne pas autant en rond – et c’est dire.

 

Evidemment, lorsqu’une série comique a trouvé son rythme, il est toujours beaucoup plus compliqué pour celle-ci de se renouveler. Modern Family, The Office, The Big Bang Theory, Raising Hope sont toutes des productions dont les épisodes sont écrits selon le même cahier des charges. Seules Community ou Louie arrivent pour le moment à innover et éviter de tomber dans ces « patterns » qui se reproduisent chaque semaine.

 

Certes, 30 Rock est encore une série convenable et Tina Fey reste une des comiques américaines qui me font le plus rire. Cependant, sa série s’est à présent essoufflée et il serait temps de passer à autre chose ; considérant son talent et le degré de reconnaissance qu’elle a engrangé, elle pourrait facilement se lancer dans une autre production à succès.

 

Comme pour Californication, Grey’s Anatomy, How I Met Your Mother, Bones, One Tree Hill, il serait temps que des dates de fin soient fixées. Prenez exemple sur Breaking Bad, sur Mad Men, ou même sur Lost. Donner une date d’expiration à une production ne signifie pas forcément un échec, mais offre plutôt la possibilité aux scénaristes de concocter une fin digne de ce nom, et ne pas laisser les téléspectateurs sur leur fin ou faire trop trainer en longueur la série (Prison Break, Pushing Daisies, The L Word).

 

pb_s4e22.jpg 

 

« Comment ça, Jumping the Shark ? »

 

Et pourquoi pas – on peut rêver – faire revenir Studio 60 On The Sunset Strip (NBC), série de Aaron Sorkin qui avait été lancée par la même chaîne au même moment que 30 Rock, qui se focalisait sur les dessous d’une émission hebdomadaire de NBC. Malgré le fait que les deux séries jouaient sur un registre totalement différent, Studio 60 a été victime du succès de 30 Rock et fut annulée après une seule saison.

 

Pourtant, elle était brillante. Rediffuser la saison 1 puis tourner une suite, serait-ce trop en demander ? Ce n’est pas Matthew Perry (acteur principal qui jouait, pour une fois, avec finesse) qui s’en plaindrait…

 

Studio60 title

 

Allez NBC ! Il faut se renouveler, maintenant !


 

PS : Le lecteur qui trouvera un épisode de 30 Rock dans lequel Tina Fey est filmée côté profil gauche gagne un abonnement à vie à Shark Jumping !

 

EDIT : Trop tard... Félicitations à Loïc qui a trouvé en 34 dixièmes de secondes! Maintenant je sais qui est mon visiteur quotidien, merci Loïc :-)

(Non, en vrai vous êtes très nombreux à venir chaque jour et j'en suis ravie, keep up the good work!) (et la propagande, cela va de soi)

Publié dans Sciences des séries

Commenter cet article

Loic 18/02/2012 12:48

Saison 2, Episode 12 à 14'18 pour le profil gauche. Héhé.

sharkjumping 18/02/2012 13:09



*S'incline*