De Londres à Hollywood

Publié le par Marie Turcan

Qui a dit que le monde des séries manquait de comédies ? Moi, assurément. Et pourtant de nouvelles productions viennent chaque mois contredire cette aberration, car les séries comiques sont bel et bien de retour, après un passage à vide dans les année 2005-2006, et elles arrivent avec force et détermination pour bouleverser les codes et devenir plus audacieuses et souvent bien plus drôles.

 

Une des révélations de l’année dernière s’appelle Episodes, elle est diffusée par Showtime et était attendue au tournant à cause de son acteur principal, Matt Leblanc, qui tentait un deuxième comeback après l’annulation rapide de Joey, spin-off de la série, Friends lancé après l’annulation de cette dernière.

 

 

Episodes_logo.png

       

En effet au départ, il était difficile de savoir si la série prendrait, tellement la malédiction des comebacks était forte. Mais Showtime a cru en ce projet, et elle a eu raison.

 

La deuxième saison, qui compte neuf épisodes, est en cours de diffusion aux Etats-Unis mais elle est déjà terminée au Royaume-Uni, où elle est également produite par la BBC. On aurait pu penser que la série ne tiendrait pas la longueur et pourtant, cette saison n’a rien à envier à la première, qui a valu un Golden Globes en janvier 2012 à Matt Leblanc pour avoir interprété son propre rôle.

 

Episodes est la série « comeback réussi » par excellence : Leblanc y trouve l’opportunité de se moquer de lui et de son passé, les références à Friends et à son personnage Joey fusent, et aucun autre acteur n’est épargné (voir épisode 6 saison 2 lorsque Matt Leblanc est forcé par le producteur de la chaîne d’appeler tous les anciens Friends pour leur demander de faire une apparition dans sa série Pucks! pour booster les audiences).

 

Cependant il serait ingrat de ne pas relever le charisme des deux acteurs anglais, Stephen Mangan et Tamsin Greig, qui incarnent les deux scénaristes londoniens expatriés à Hollywood pour adapter leur série télévisée anglaise à succès aux Etats-Unis. Evidemment, leur série ne sort pas intacte de la machine hollywoodienne et au final le projet ne ressemble plus en rien à leur idée de départ. Sauf que le public adore – du moins au début – et ils doivent rester et travailler avec LeBlanc, qui n’hérite pas des meilleurs traits de caractères. Entre paresse et parfois simple bêtise, l’acteur est régulièrement chahuté par les deux anglais qui sont le « repère sympathie » pour le téléspectateur, et qui lancent des piques sarcastiques aussi rapidement que le producteur de la série imaginaire lance un « Cocksucker ! ».

 

2706459_com_episodes.jpeg


La saison 2 de Episodes reste centrée sur l’industrie de la télévision et ses dessous qui regorgent de coups bas et de manipulations, osant dévoiler à un public – néanmoins pas dupe à la base – comment se créé vraiment une série, et comment les taux d’audience restent maîtresses dans ce monde sans pitié.

 

A côté, l’intrigue qui tourne autour du couple des deux scénaristes est intéressante mais moins passionnante, même si les deux acteurs portent clairement la série. On espère une troisième saison, qui a toutes les chances d’être validée par Showtime qui aurait raison de ne pas lâcher cette excellente production.

Publié dans Présentations

Commenter cet article