Golden Globes 2013 : les femmes sont à l’honneur

Publié le par Marie Turcan

Les résultats des Golden Globes de 2013 sont tombés hier soir aux Etats-Unis. Le palmarès était malheureusement assez prévisible du côté des séries TV, fidèle aux habitudes de la cérémonie.

 

C’est avant tout Homeland (Showtime) qui rafle les prix les plus convoités : meilleure série dramatique mais aussi meilleurs acteurs dans une série dramatique pour Claire Danes et Damian Lewis. Pour les fans de série, la nouvelle est aussi prévisible que décevant.  On passe à côté de Breaking Bad (qui n’a plus qu’un an pour être primée) mais aussi d’excellents acteurs comme Louie C.K ou Bryan Cranston. Il est surtout dommage d’avoir choisi la facilité pour la meilleure actrice alors qu’étaient nommées Connie Britton (Nashville) ou Julianna Margulies (The Good Wife), des actrices moins habituées du tapis rouge et qui étaient deux des seules à représenter les grands networks américains (ABC et CBS).

 

Il faut donc se concentrer sur les petites victoires pour apprécier cette soirée. Don Cheadle vole la vedette à Jim Parsons (The Big Bang Theory) et rappelle ainsi à tout le monde que sa série House of Lies existe bel et bien, malgré le manque de publicité évident. De son côté, Lena Dunham est primée pour son talent d’actrice et pour sa série, même si le consensus critique de cette dernière année autour de Girls ne laissait que peu de place à l’imagination pour l’issue des Golden Globes.

 

Elle remporte le prix tant convoité, notamment face aux deux hôtes de la soirée : Tina Fey et Amy Poehler, qui se sont fendues de quelques blagues après avoir perdu.


 

    anigif_enhanced-buzz-4370-1358135643-9.gif   anigif enhanced-buzz-4572-1358135653-1

 

Malgré le succès de Ricky Gervais, habitué à présenter les Golden Globes depuis plusieurs années, les deux comédiennes ont réussi avec brio à imposer leur patte sur la cérémonie. Le monologue d’introduction est une merveille de petites blagues potaches et de grosses piques notamment envers le réalisateur James Cameron. Fey et Poehler n’ont d’ailleurs pas hésité à faire référence aux séries télévisées (bien que les films soient plus mis en avant lors de cet événement) à maintes reprises, insistant sur le fait qu’elles ont diverti les téléspectateurs pendant un an alors que les films en compétition ne sont parfois à l’affiche que depuis deux jours.

 

 

 

 

Cette soirée était également mémorable grâce à Jodi Foster, qui a reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière, et s’est emportée dans un long monologue sur sa vie personnelle. Si l’actrice a annoncé pour la première fois explicitement qu’elle était lesbienne, elle a insisté sur le fait que ça n’avait jamais été un secret mais qu’elle souhaitait garder une partie de sa vie privée. Son message n'était pourtant pas très clair, car elle a oscillé entre blagues qui peinaient à faire mouche et réelles tentatives d'aborder des sujets sérieux.

 

 

 

 

 

 

On se souviendra donc des Golden Globes 2013 comme d’un événement dominé par des révélations féminines, qui montrent encore une fois que, comme le dit Tina Fey dans son autobiographie, « il n’y a pas que Betty White comme femme forte dans le show-business » !

 

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article