Quand Shark Jumping analyse… Go On

Publié le par Marie Turcan

Après Friends, après Studio 60 On The Sunset Strip, après Mr Sunshine, Matthew Perry revient sur les ondes de NBC à la rentrée avec sa nouvelle comédie Go On.

  

 

 

Le premier épisode sera diffusé en exclusivité le 8 août 2012 après les Jeux Olympiques, mais la série ne débutera vraiment que le 11 septembre, en même temps que la majorité des petites nouvelles de la chaîne.

 

Aujourd’hui, soutenons Matthew Perry, pour deux raisons. Un, il nous fait un peu de la peine à rater tous ses comebacks (à part son apparition très appréciée dans la dernière saison de The Good Wife). Deux, la bande-annonce fait sourire, et c’est déjà un bon point pour une comédie.

 

La bande-annonce

 

Le synopsis : Ryan, un charmant animateur de radio qui tient la rubrique « sport » se rend dans un groupe de soutien pour essayer de gérer le deuil de sa femme.

 

Evidemment, le groupe de soutien n’est pas « normal » et on sent là les références à Community, qui avait réussi à mélanger avec succès (et ironie) des personnes de tout âge, sexe, ethnicité en jouant sur cet abus de tokénisme assumé.

 

Evidemment, la première minute du trailer n’est pas écoulée que l’on nous présente déjà le « romantic interest » de Ryan, Laura Schneider, qui s’occupe de gérer le groupe de soutien alors qu’elle n’a aucune référence en la matière, à part de l’expérience dans un programme WeightWatchers.

 

go-on-nbc-tv-show.jpeg


Puis Ryan prend les choses en main et réussit à remonter le moral de tout un groupe déprimé en organisant un jeu, que l’on appellera « More Sadness », au cours duquel les participants doivent confronter leurs « histoires de vie » pour savoir qui a la plus terrible. Quelques extraits de ce jeu permettent au téléspectateur de savoir ce qui l’attend : une série qui ose l’humour noir mais qui ne sortira pas des sentiers battus. 

 

Go On traitera aussi du deuil, du déni, parfaitement incarné par un Matthew Perry souvent cantonné au rôle du gars marrant qui ne parle jamais de ses sentiments.

On aura aussi des grandes scènes de confessions, d’amitié refoulée par peur de trop s’exposer, des moments « carpe diem » où les personnages seront invités à vivre au jour le jour au lieu de trop parler, quitte à se ridiculiser habillés en soldats du Moyen-Âge en plein milieu d’une route.

 

Comme d’habitude, on regrettera la bande-annonce beaucoup trop exhaustive qui ne cache rien du déroulement de tout l’épisode, voire des prochains. Il s’agit ainsi de se demander à quoi ressemblera la saison toute entière : est-ce que la série va donner plus de corps à ses personnages secondaires ou va-t-elle reposer entièrement sur l’acteur principal ?

 

On a presque l’impression que NBC cherche sa future Community, mais se trompe sur toute la ligne : la grande différence est que dans cette dernière, les acteurs transpirent le second degré et les scénarii l’intertextualité. Dans Go On, les personnages sont pour le moment caricaturaux et n’ont que très peu de potentiel comique, à part à leurs dépens.

 

Soutenons Go On pour voir jusqu’où elle ira, en espérant que les scénaristes oseront un peu plus que dans ce premier épisode tout de même bien rigide.

Publié dans Trailers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article