Quand Shark Jumping pronostique (Partie 01)

Publié le par sharkjumping

Depuis quelques temps, je travaille pour Spoilers Guide, ce site américain sur lequel des fans hystériques en manque vont pour visionner le trailer promotionnel du prochain épisode de leur série préférée, savoir quel guest star va apparaître dans la saison prochaine ou encore se goinfrer de scoops aussi pertinents que « OMG no Quinn can’t be Dead ! » (désolée, fans de Glee) (non vraiment, vous me désolez).

 

Du coup, même si je me fous de certaines séries (indignation du public), je connais à peu près les tendances et le succès de chacune d’entre elles. J’ai d’ailleurs récemment lu un article intitulé « How many people can understand Luck ? », dans lequel l’auteur affirmait qu’il était tellement compliqué de suivre les dialogues que la série était condamnée à l’annulation car  trop peu de téléspectateurs parviennent à s’y accrocher et y consacrer leur totale attention.

 

Il serait donc intéressant de réfléchir aux chances de survies des nouvelles productions de cette année 2011-2012, et pourquoi pas, dans une Partie 2 (suspense, donc) de spéculer sur l’avenir des séries qui comptent plusieurs saisons à leur actif.

 

Smash (NBC)

 

nbc-smash-detail

 

Qualités : Un sujet traité d’une manière originale (les comédies musicales de Broadway vues par les chanteurs, danseurs mais aussi producteurs, compositeurs et metteurs en scène), de bons acteurs (je trouve Megan Hilty excellente), une série légère qui a le potentiel d’attirer un grand nombre de téléspectateurs sans les prendre pour des débiles (ne pas donner le rôle de Marilyn à la grande favorite était une excellente décision scénaristique), Uma Thurman qui est annoncée pour jouer dans au moins cinq épisodes.

 

Défauts : Les néophytes la compareront à Glee, et elle en a parfois les tics (les chansons à la pelle, les plans rapprochés, les bons sentiments dégoulinants), certains personnages sont trop pauvres (Karen en tête),

 

Chances de survie : 25%

Entre la diffusion de l’épisode Pilot et le deuxième, Smash a perdu 26% d’audience et continue sa chute. Beaucoup analysent cette descente aux enfers en expliquant que la série n’est pas assez « mainstream » car elle se focalise sur les dessous de la création d’un « musical » et non sur la jolie brune insouciante qui essaie de percer dans le métier. Au final, Smash pourrait bien être victime de son concept, qui avait pourtant le mérite d’être novateur et ainsi de rendre la série attrayante pour des téléspectateurs lassés des storylines de Glee ou Gossip Girl plus fines que la corde du string de Ke$ha.

 

Edit: Il semblerait que la série se stabilise, les audiences entre le troisième et le quatrième épisode sont en hausse. Les chances de survie de Smash passeraient donc à... 40% ! (ne nous emballons pas trop, le Pilot avait tout de même réuni plus de 11 millions de télespectateurs, alors que "seulement" 6,8 millions on suivi le dernier diffusé) 


Est-ce qu’on est deg ? Relativement, parce que l’on sent que NBC fait des efforts pour se renouveler et se diversifier, mais si les efforts des programmeurs ne sont pas récompensés, ils seront peut-être tentés d’imiter leurs concurrents et diffuser des horreurs dignes du remake de Charlie’s Angels (well done, ABC).

 

Awake (NBC)

 

show 0058 awake


Qualités : Une esthétique à part, du mystère, des acteurs excellents (Jason Isaacs), une histoire jamais vue (un homme qui oscille entre deux réalités sans savoir laquelle est la vraie mais ne cherche pas vraiment à le savoir), des sentiments mais pas trop, de la justesse, des dialogues précis, une image impeccable. Un renouveau dans le paysage télévisuel auquel les networks nous ont habitués.

 

Défauts : Le jeudi en deuxième partie de soirée, après quatre séries (30 Rock, Parks and Recreation, The Office, Up All Night), en face de Grey’s Anatomy (ABC) et The Mentalist (CBS) Awake a hérité d’une case horaire monstrueuse. Un concept plutôt complexe en face de mastodontes, c’est une grosse erreur de programmation, et NBC le sait. Elle a décidé de faire de la bonne pub pour la série (une campagne bien menée, des trailers à l’avance, un Pilot disponible plus de deux semaines avant son vrai lancement) et de la laisser ensuite se débrouiller, livrée à elle-même.

 

Chances de survie : 50 %

C’est quitte ou double. Soit le public adore et NBC a tiré le gros lot, soit ils préfèreront toujours regarder les cheveux de Patrick Dempsey sur ABC et Awake tiendra maximum 15 épisodes avant d’être annulée. On lui souhaite un meilleur succès que Lone Star, également production de Kyle Killen, qui faute d’audience avait été supprimée par la FOX après seulement deux épisodes.

 

Est-ce qu’on est deg ? Trop trop trop deg. D’ailleurs, on va beaucoup parler de Awake pour que tout le monde la regarde et comprenne qu’elle est cool.

 

By the way, Kyle Killen n’avait pas encore sa page Wikipedia il y a une semaine. Maintenant, si.

Je n’ai aucune idée de la pertinence de cette information.

 

Luck (HBO)

 

luck

 

Qualités : HBO, un concept original (une série sur le monde des courses hippiques) Dustin Hoffman mais pas que lui (des acteurs exceptionnels), un jargon criant de réalisme, une musique qui prend aux tripes (Massive Attack pour le générique), des images à couper le souffle. Luck est une série filmée comme un blockbuster le serait (particulièrement le Pilot tourné par Michael Mann) mais avec le réalisme d’un documentaire.

 

Défauts : Combien de personnes peuvent comprendre Luck ? C’est bien la question. Et son principal défaut. Pour apprécier la série, il faut s’y plonger, corps et âme, et ne pas la lâcher. Peu de gens peuvent s’y consacrer. De plus, le thème ainsi que les multiples personnages peuvent rebuter les amateurs de séries frileux de se lancer dans une nouveauté, au risque de « gâcher » du temps.

Du temps qu’ils auraient pu passer à regarder One Tree Hill.

Ce serait dommage.

 

Chances de survie : 40 %

Ca me fait mal de le marquer, car j’aurais envie d’écrire « 80% », mais le réalisme (et surtout l’envie d’avoir raison) me mène à ne miser que trop peu sur sa probabilité de renouvellement.

 

Est-ce qu’on est deg ? Oui. Encore plus que pour Awake. Luck est vraiment une des séries de l’année.

 

Même quand, comme moi, on n’a jamais compris pourquoi les gens aimaient les chevaux et qu’on crachait sur les livres « Grand Galop » de ses copines dans la cour de récré parce qu’il ne peut pas y avoir autant d’histoires à raconter que ça sur l’amitié entre une fillette et un poney.

 

Alcatraz (FOX)

 

Alcatraz-Wallpapers-alcatraz-tv-show-22286226-1600-900


Qualités : JJ Abrams, la confiance que les networks ont en ses productions, le format (un mystère qui sert de fil rouge mais chaque épisode peut être pris séparément car chacun se focalise sur la traque d’un prisonnier en particulier), la facilité de compréhension, Jorge Garcia (qui joue moins Hurley, mais un peu quand même).

 

Défauts : JJ Abrams, sa manie de partir dans tous les sens et en perdre son idée de départ (ah bon, le final de Lost n’était pas écrit depuis la saison 1 ?), la musique (Michael Giacchino, je t’aime bien, mais tu aurais pu éviter de ressortir les mêmes sons que tu as utilisé six ans dans Lost. On est pas dupe.), le format (on a l’impression que JJ Abrams voulait faire une série « mystère » mais que la production lui a imposé de rendre indépendant les épisodes afin d’attirer plus de téléspectateurs).

 

Chances de survie : 80%

Pour qu’une série de Abrams soit annulée après une saison, il faut vraiment qu’elle ait touché le fond, et continue de creuser. Genre Undercovers (NBC).

Du coup, on peut miser sur un bon potentiel de survie et au moins une saison 2. Qui sait, les scénaristes arriveront peut-être à nous offrir un cliffhanger épatant comme celui du dernier épisode de la saison 1 de Fringe qui avait bouleversé toute la série et l’avait propulsée au rang de « must-see ».

 

J’en doute quand même un peu.

Ils ont quand même foutu une trappe dans une forêt.

Et une île.

Et Hurley.

 

Est-ce qu’on est deg ? On n’est pas deg que la série soit renouvelée, mais on serait deg qu’elle le soit alors qu’aucune des productions précédemment citées ne le soient.

 

Boss (Starz)

 

5883d alg starz boss grammer


Qualités : Quasiment tout. Boss est mon coup de cœur de cette année. Elle a eu la chance de profiter de l’impulsion donnée par Gus Van Sant (Good Will Hunting, Elephant) qui a réalisé un des Pilot les plus réussis de la décennie. Un style totalement épuré, le milieu de la politique passé au peigne fin, les coups bas, les codes, les imprévus, et ses acteurs tordus, brillants, sociopathes. Kelsey Grammer n’a pas volé son Golden Globe, mais Boss méritait également entièrement le sien. C’est la petite chaîne montante Starz qui doit se frotter les mains.

 

Défauts : Encore un peu trop « indie », pas assez reconnue, des dialogues souvent très rapides qui peuvent éloigner le téléspectateurs du cœur de l’histoire.

 

Chances de survie : 100%

On parie un million d’euros, si vous voulez.

Bon, la chaîne a annoncé que la série serait renouvelée pour une saison 2, qui sortira en 2012. Ok. Ca ne vous empêche pas de me donner un million si l’envie vous en vient.

Je parierai sur une saison 3, et des nominations aux Emmys et Golden Globes à la pelle pour l’an prochain.

 

Est-ce qu’on est deg ? Non ! On est content. On est ravi. On jubile. On se frotte les mains avec un air presque machiavélique. On profite encore des quelques moments où l’on peut faire découvrir la série à ses amis avant qu’elle ne devienne « mainstream » et que tout le monde réponde « nan mais ok ça je connais, t’as pas une autre série stp ? ».

 

Homeland (Showtime)

 

Homelandposter


Qualités : Une série post-9/11 qui ne fait pas que dans le tragique, qui n’en appelle pas juste à un patriotisme sans limite ou à une ode aux victimes du terrorisme. Le scénario de la saison 1 était magistralement ficelé, les cliffhangers haletants, les dialogues intelligents, les personnages brillamment interprétés. Une réussite.

 

Défauts : Les 32 cliffhangers par épisode qui pourraient lasser le public, l’Amérique post 9/11 qui n’est pas dépeinte de manière caricaturale et peut surprendre surtout un public européen qui croit que la guerre contre le terrorisme n’est plus la priorité principale des USA.

La tête de Damian Lewis.

Si, franchement, si.

 

Chances de survie : 100%

Comme pour Boss, pas de suspense, la série a été renouvelée par Showtime. En revanche, je parierais encore plus sur Homeland que sur cette dernière, car le scénario de base puis les retournements de situations offrent tellement de possibilités d’écriture que les créateurs de la série ne manqueront jamais d’idées. En plus, la série ayant raflé le plus de nominations et de prix, elle est à présent une des plus « bankable » du câble.

 

Est-ce qu’on est deg ? Non, Homeland, c’est vraiment, vraiment bien. Elle se regarde plus facilement que Luck et Boss mais est plus développée que Person of Interest ou The Event. Homeland est faite pour durer, au moins pour les deux années à venir.

 

 

Qu'en est-il des séries déjà installée sur les networks et chaînes câblées? Ont-elles des probabilités aussi élevées d'être renouvelées? (Quel teasing!) Réponse dans Quand Shark Jumping pronostique Partie 02!

 

Je vous préviens, je serai un peu plus méchante. 

Parce que How I Met Your Mother, Barney qui aime une strip-teaseuse, Marshall qui joue au Bingo et Ted qui fait du jambon fumé dans son appartement, moi, j'en peux plus. 

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article