« Where’s Jackie ? Disneyland. »

Publié le par sharkjumping

Cela faisait quatre ans que l’on attendait ce moment, est il est enfin arrivé : Jackie Peyton entre en cure de désintox.

 

ADV125361A NURSEJ4 PR Ad-dx120207093037 FULL


Il est rare qu’une série arrive à plaire à son public pendant trois ans, mais il est encore plus rare qu’elle parvienne à se renouveler lors de la quatrième saison. Pourtant, Nurse Jackie (Showtime) a réussi ce pari.

 

A la fin de chaque saison,  on s’imaginait que la fin était proche pour Jackie.

- Saison 1 : Eddie découvrait que l’infirmière avait un mari et des enfants...

- Saison 2 : Kevin et O’Harra découvrent l’addiction de Jackie…

 

Pourtant la fin de la saison 3 était la seule qui n’insinuait pas que Jackie allait devoir faire face à ses responsabilités, puisque Akalitus finissait par jeter les analyses d’urine qui auraient détecté son addiction aux drogues.

 

La saison 4 a commencé depuis trois épisodes, et l’impossible s’est matérialisé : "Jackie goes to Disneyland", ce qui un mot de passe pour "rehab". Evidemment, lorsque l’on apprend cette information, la première question qui nous vient à l’esprit est « comment vont-ils réussir à faire une série médicale sans l’infirmière principale ? ».

 

La réponse est toute simple : Nurse Jackie n’est pas une série médicale. C’était au départ la série de Jackie, qui commence à se métamorphoser en série chorale particulièrement alléchante et toujours terriblement drôle.

 

Evidemment, la série ne pouvait pas se concentrer sur son infirmière préférée, bloquée en cure de désintoxication. De ce fait, Jackie revient à l’hôpital dès le troisième épisode de cette nouvelle saison, sortant contre avis médical à la moitié de son séjour (29 jours normalement) afin de renouer des liens avec sa fille ainée, Grace, qui entre dans la période affreuse de l’adolescence.

 

Capture-d-ecran-2012-04-13-a-13.46.42.png 

Et qui fait des essais d’eye-liner particulièrement non concluants

 

La manière dont la série a traité la relation conflictuelle entre Jackie et Grace est une des plus brillantes que l'on puisse trouver sur le petit écran. Dès la saison 1, on remarque que la fille aînée des Peyton a un problème : elle angoisse pour rien, parle peu et ne noue presque aucun lien avec les membres de sa famille. On remarque très vite que Jackie est impuissante face au comportement de sa fille, et qu’elle tente malgré tout de trouver des solutions (école privée, psychanalyse, médicaments) auxquelles elle ne croit pas vraiment elle-même.

 

Puis la saison 4 nous apporte un début de réponse. On observait depuis longtemps que la culpabilité de Jackie était presque exagérée par rapport à celle du père de ses enfants, qui gérait beaucoup mieux qu’elle les crises de Grace. On soupçonnait quelque chose… Et finalement on a enfin compris : Jackie a commencé à prendre des antidépresseurs à la naissance de sa fille, parce que celle-ci ne dormait presque jamais.

 

Le « ground zero » de Jackie, son point de départ, le moment où elle a commencé à être accro aux drogues n’était pas son mal de dos mais bel et bien la naissance de sa fille. Cette histoire mériterait à elle seule une saison entière, et il semble que les scénaristes soient enclins à se focaliser dessus. 

 

En attendant, la série ne perd rien de son potentiel comique, même si elle a bouleversé beaucoup de codes. Non seulement O’Harra est enceinte (on ne sait pas de qui, peut-être un donneur anonyme ? En tout cas elle ne veut pas le savoir) mais Mike Cruz fait son arrivée au sein du All Saints’ Hospital.

 

nurse jackie 401a 640x480 2215869495

 

Mike Cruz est le nouvel administrateur de l’hôpital, et son but professionnel est de maximiser l’efficacité de ce lieu de travail. Sa première décision consiste donc à démettre Akalitus de ses fonctions de chef des infirmières, car il la remplacera également dans ce rôle.

 

                           Capture-d-ecran-2012-04-13-a-14.09.11.png      02_72dpi.jpg

 

Mais on lui a tout de même donné une blouse d’infirmière rouge pour lui faire plaisir et lui rappeler son passé de chef.

 

De plus, Eddie a enfin tout raconté à Kevin (les mensonges, l’adultère), qui découvre qu’il a culpabilisé d’avoir trompé sa femme alors que celle-ci s’envoyait en l’air derrière son dos depuis des années.

 

Au final, la série revient plus forte que jamais et redistribue presque toutes les cartes. Un point négatif ? On espère que Nurse Jackie ne basculera pas totalement dans le drame et gardera ses moments comiques qui en font une des meilleures productions du câble.

 

Et à titre personnel, j’aimerais voir encore plus de Zoey, mais c’est juste parce que je trouve que c’est le meilleur personnage de la terre.

 

Capture-d-ecran-2012-04-13-a-13.05.02.png

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article