Que faut-il encore attendre de Grey’s Anatomy ?

Publié le par Marie Turcan

Rien.

 

Une longue introduction avait été prévue pour cet article Ô combien acerbe et dénonciateur, mais il faut se rendre à l’évidence, le résultat est toujours le même : il n’y a plus rien à attendre de Grey’s Anatomy, si ce n’est sa fin.

 

Le dernier épisode de la huitième saison de la série, « Flight », a été diffusé le 18 mai alors que tout le monde savait déjà qu’il y aurait une neuvième saison. Et probablement une dixième.

 

On s’attendait à beaucoup de choses de la part de Shonda Rhimes, qui a pris l’habitude depuis des années de ponctuer ses épisodes finaux (Season Finale) d’histoires rocambolesques (l’arrivée de Addison Sheperd, une prise d’otage dans l’hôpital, la mort de George), mais elle a cette fois-ci touché le fond. Pour comprendre de quel genre de fond il s’agit, il faut s’imaginer un précipice dans lequel on serait tombé il y a longtemps, mais qu’on continue d’agrandir, années après années, jusqu’à atteindre le centre de la terre. Ce genre de fond. 

 

Peut-être Rhimes était-elle inspirée par toutes ces nouvelles productions qui cherchent à être l’héritière de Lost, mais cela n’excuse pas d’avoir fait subir à la moitié de ses personnages un crash d’avion absolument invraisemblable et ridicule de par ses effets spéciaux pas à la hauteur.

 

  0523-mark-lexie-plane-crash-greys ob   greys-anatomy-finale-plane-crash-cliffhanger-thumb-550xauto

 

(Ah oui, un crash d'avion dans la forêt, bien sûr)

 

Puis soudain, une lueur d’espoir. Cristina s’indigne : « Why does this keep happening to us ? ». Comme si un fan de la première heure atterré, ou simplement quelqu’un avec un minimum de bon goût avait réussi à rentrer dans la télévision et parler à travers un des personnages. En effet, Cristina, comment se fait-il qu’en huit ans, il y ait eu plus de morts, mariages, sexe, divorces, batailles, enfants, que dans toute la vie d’une personne normalement constituée ? Comment se fait-il qu’étrangement, à chaque fois qu’une personne meurt, ce soit aux alentours de l’épisode 23 ou 24  de la saison en cours de diffusion ? Et surtout, comment font les scénaristes pour trouver de nouveaux cas médicaux à traiter alors qu’ils ont épuisé tout le panel de mystérieuses maladies rares qui existent sur terre ?

 

Pendant cette année 2011-2012, les interrogations étaient nombreuses concernant la possibilité du départ des acteurs principaux (survivants, plutôt) de la série. De la saison 1 ne restent en effet que Patrick Dempsey (Derek), Ellen Pompeo (Meredith), Sandra Oh (Cristina), Justin Chambers (Karev), Chandra Wilson (Bailey) et James Pickens, Jr (Chief Weber) sur un total de 45801 personnages plus ou moins récurrents (oui, chiffre inventé, mais si quelqu’un a le courage de compter les noms sur la liste de Wikipedia, je mettrai à jour cet article avec joie et admiration), et leur contrat prenait fin cette année.

 

Mais en fait, ce n’était qu’une blague pour faire peur aux fans, ces derniers ont tous signé pour deux nouvelles saison.

 

Aussi, la question qui se pose est cruciale et inévitable : avec qui va-t-on pouvoir faire coucher Mark Slone ?

 

En réalité, la question est même plus large : comment les scénaristes pourront-ils trouver de nouvelles combinaisons de couple alors que celles-ci ont été quasiment toutes explorées ? Avant, quand il n’y avait plus de choix, il suffisait de rendre bisexuel une de ses personnages, et le tour était joué : des innombrables heures de drama supplémentaire gagnées ! Mais maintenant… Que reste-t-il vraiment ?

 

Callie et Arizona sont heureuses, Derek et Meredith aussi (après 43 ans d’insupportables hésitations, convenons-en), Karev est content, les effusions Cristina/Owen sont usées jusqu’à la corde, Avery et Kepner sont chiants et Bailey n’est plus drôle.

 

Grey’s Anatomy aurait dû s’arrêter il y a bien longtemps, après qu’on a compris qu’elle ne serait pas la prochaine Urgences, qu’elle ne réussirait pas à se renouveler, et qu’elle n’était drôle que grâce à son groupe de personnages originaux. A présent, il n’y a plus rien à attendre, chaque saison suit le même cours : de nouvelles têtes arrivent, elles couchent avec plein de gens, puis il leur arrive quelque chose (mort ? maladie ? promotion ?) et elles doivent repartir d’où elles sont venues, ne marquant la série que par leur physique attrayant.

 

Comment tirer encore satisfaction de Grey’s Anatomy lors de sa prochaine saison à la rentrée 2012-2013? Shark Jumping propose aux courageux, ceux qui ne veulent pas lâcher une série qu’ils suivent depuis presque une décennie, de pimenter leur visionnage en prenant des paris sur ce qu’il s’y passera.

 

Les paris Shark Jumping pour la saison 9 de Grey’s Anatomy sont ouverts

 

- Nombre de nouveaux personnages inutiles :

- Nombre de nouveaux cas médicaux révolutionnaires :

- Nombre de morts :

- Nombre de premiers baisers :

- Nombre de premières scènes de sexe :

- Nombre de coups de feu :

- Nombre de speeches de Bailey :

- Nombre de fois où Meredith dira « I’m fine ! » :

- Nombre de fois où Owen Hunt sourira :

- Nombre de fois où on va parler de Lexie comme si elle avait été un personnage intéressant :

 

Bonnes spéculations !

Publié dans Bilan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article